Les cordages

Sur un bateau, il y a beaucoup de cordages et cela s’appelle des bouts (prononcer « BOUTTE »).

Il y a d’abord les bouts qu’on utilise pour les voiles :

1) Les drisses servent à monter les voiles. A bord d’ENIGMA, on en a trois, celle de Grand-Voile(GV), celle du Génois et celle du Genaker.

2) Les écoutes sont là pour changer de côté et régler les voiles. Nous en avons 3 : une pour la GV et 2 pour le génois.

3) La balancine est là pour suspendre la bôme quand la voile est repliée et sans la balancine on se prendrait la bôme sur la tête !

4) Les ris diminuent la taille de la voile quand il y a beaucoup de vent. Nous en avons deux dans la GV.

 

Mais il y a aussi d’autre bouts sur un voilier :

1) Les amarres servent à attacher le bateau.

2) La patte d’oie se fixe sur la chaîne de l’ancre et sur les deux coques comme la patte d’une oie et évite au bateau de trop bouger au mouillage.

3) La ligne de vie sert à s’attacher si on veut aller à l’avant dans une mer agitée.

Il y a encore d’autres bouts qui n’ont pas de nom, comme celui qui sert à sortir l’annexe de l’eau ou pour tenir les pare-battages et encore la garcette, un bout fin qui sert à tout.

Au début c’est un vrai vrai casse-tête chinois mais on finit par s’habituer !

Au rythme de Marie Galante

Après nos quelques jours enchanteurs à Petite Terre, nous sommes arrivés à Marie Galante avec la pluie. Et quand il pleut en bateau, c’est comme en camping : tout devient soit très humide, soit carrément mouillé. Du coup, nous limitons les « sorties » à terre pour éviter de revenir trempés. Un jour, enfin, nous profitons d’une éclaircie dans l’après-midi pour nous précipiter à terre et découvrir, enfin, cette île rendue mythique par la chanson de Laurent Voulzy.

Lire la suite

1 semaine au ponton à St François

Nos amis de Concarneau, Emmanuelle, Sébastien et Raphaël, sont venus passé 10 jours en Guadeloupe pour les vacances de la Toussaint. Afin de pouvoir les voir souvent et les accueillir à bord facilement, nous nous sommes installés au ponton, dans la marina de St François, à l’ouest de Haute-Terre. c’est la 1ère fois que nous sommes au ponton depuis que nous avons quitté la Martinique, le 17 septembre dernier. Et être au ponton, c’est un peu la fête pour nous : on peut aller à terre, sans annexe et donc sans dépendre les uns des autres ! Lire la suite