« Hands on » training

Avec une maîtrise approximative du Laser et du Vaurien, et une pratique de la voile limitée principalement aux eaux turquoises du lagon mauricien, il serait présomptueux de dire que je suis correctement armé pour attaquer une année de navigation. Pour rassurer les plus inquiets, je noircis un peu le tableau, et Mme le Capitaine comble largement mes lacunes… le tout est de bien choisir son équipage !

Cela dit, un minimum de formation est de mise, et il existe bon nombre de formations en la matière, plus ou moins adaptées, plus ou moins longues, plus ou moins chères. Un bon centre de formations est escaleformationtechnique.com, qui est vraiment orienté plaisance et voyage. Marion s’y est inscrite pour la formation Médicale Grande Croisière, et moi pour celle de Mécanique des Diesels Marins, et nous aurons l’occasion de vous raconter cela plus tard.

Mais quoi de mieux qu’une formation « sur le tas » ? J’ai la chance de me voir offrir cette opportunité, puisque mon collègue Régis (qui a voyagé un an en Méditerranée avec sa famille) doit convoyer son bateau de la Grèce à Barcelone et cherche du monde pour l’accompagner. Un ami a lui termine la première semaine de convoyage, et moi je rejoins Régis demain à Palerme pour la deuxième moitié du périple. Ce sera une semaine pleine de premières : première navigation sur un voilier de 12m, première navigation de nuit, première utilisation de l’électronique de navigation… et première fois en Italie !

Si cela vous intéresse, je profite de cette occasion pour partager avec vous quelques sites sympas et pratiques :

–  marinetraffic.com : vous pourrez ainsi suivre le Maloya, le voilier de Régis, dont le n° MMSI est le 227288530. Attention, sur un voilier l’AIS décroche souvent (et notamment au large), alors pas de panique si vous ne nous voyez pas bouger pendant plusieurs heures ou plusieurs jours, cela ne veut pas dire que la bateau a coulé !

–  sea-distances.org : vous pourrez ainsi découvrir que pour aller de Palerme à Barcelone à 5 nœuds il faut 4 jours et 17 heures. Encore une fois attention : c’est une durée pour un trajet au plus court et sans escale, et on sait bien qu’en voilier on a rarement la possibilité d’aller au plus court…

–  windy.com : un site de météo parmi d’autres, mais celui-ci présente l’énorme avantage d’afficher un visuel très facile et intuitif, à échelles variables en zoom-in / zoom-out. Je vois par exemple un grand coup de mistral qui passe aujourd’hui au sud de la Sardaigne, alors que demain ce sera plus clément, une navigation sympathique en vue !

Allez, mon sac est prêt, mes billets sont pris, c’est parti. Je vous en raconterai plus à mon retour.

Une réflexion sur “« Hands on » training

  1. Marion

    Pour info : le Maloya est passé au sud de la Sardaigne hier soir (lundi 7/05/18). Après 30h au moteur à cause du calme plat, Régis et Philippe ont décidé de ne pas s’arrêter et de profiter du vent qui se levait pour continuer leur route vers Minorque à la voile.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s