1 semaine au ponton à St François

Nos amis de Concarneau, Emmanuelle, Sébastien et Raphaël, sont venus passé 10 jours en Guadeloupe pour les vacances de la Toussaint. Afin de pouvoir les voir souvent et les accueillir à bord facilement, nous nous sommes installés au ponton, dans la marina de St François, à l’ouest de Haute-Terre. c’est la 1ère fois que nous sommes au ponton depuis que nous avons quitté la Martinique, le 17 septembre dernier. Et être au ponton, c’est un peu la fête pour nous : on peut aller à terre, sans annexe et donc sans dépendre les uns des autres !

Comme vous vous en doutez, nous avions une liste de choses à faire au ponton : réparer le génois (merci Sébastien pour ton coup de main), nettoyer le pont à l’eau douce, faire 20kg de lessive, refaire l’avitaillement, réparer le feu de mouillage et le lazy bag, changer la batterie tribord… Afin de nous en sortir et surtout de pouvoir rejoindre nos amis facilement, nous avons loué une voiture. Notre semaine au ponton a donc été sous le signe des dépenses, des kilomètres et d’une vie sociale bien remplie.

Les dépenses

Outres les investissements techniques pour Enigma, nous avons fait l’avitaillement. Nos 1,5 mois de vie à bord nous ont permis de mieux prévoir nos besoins ainsi que les produits difficiles à trouver dans les plus petites îles des Antilles. J’ai ainsi eu le droit à plusieurs regards étonnés et un commentaire exclamatif : « Vous aimez beaucoup les chips vous ! » lorsque j’en ai sorti 18 paquets du caddie à la caisse du magasin ! Heureusement, nos dépenses n’ont pas toutes été de l’ordre de l’indispensable et nous avons aussi acheté de la feutrine pour faire des tricornes aux enfants (pirate oblige !) et un hamac (que certains jugerons de l’ordre de l’indispensable sur un bateau).

Les kilomètres

De St François à Pointe A Pitre, où se trouvent la majorité des magasins spécialisés, il y a 35 km, qu’on peut parcourir en 40 minutes … ou en 1h30, selon l’heure, le trafic routier et les travaux d’entretien de la voirie.  Vu le nombre de fois où nous sommes allés faire du shopping dans les zones commerciales de Pointe A Pitre, nous connaissons maintenant cette route par cœur !

Heureusement que les copains étaient là pour nous sortir un peu la tête de nos achats, et pour nous amener visiter cette belle île ! Le Jardin Botanique ainsi que l’Ecomusée valent vraiment le déplacement. Et nous avons eu notre dose de verdure pour plusieurs mois !

La vie sociale

Sur ce plan, la vie au ponton est bien différente de celle au mouillage. Comme expliqué précédemment, le ponton nous donne un accès facile à la terre ferme et à toutes les commodités ; nous sommes aussi beaucoup moins isolés, voire complètement exposés à la société. Nous vivons au vu et au su de tous les passants et nous côtoyons les habitués du port : personnel de la capitainerie, commerçants, pêcheurs, mais surtout les habitants des pontons. Il y a en effet toute une communauté de personnes qui utilisent leur bateau comme logement ; la plupart sont retraités mais certains travaillent « normalement ».

Nous rencontrons Christophe et Corinne, qui préparent le bateau qu’ils viennent d’acheter pour vivre à bord et voyager. Corinne est institutrice, elle a eu la gentillesse de faire le point avec moi sur la scolarité des enfants. Nous avons vite mis en application ses conseils avisés : prendre le livre « Cap Maths CM2 » pour Malo et faire rédiger leurs aventures aux enfants, chaque jour. Comme Corinne a été nommée aux Saintes cette année ; Christophe et elle ont prévu de mettre leur bateau au mouillage à Grande Anse sur Terre de Bas dans quelques jours. Nous nous donnons donc rendez-vous là-bas !

C’est un réel plaisir de reprendre une vie sédentaire, avec des petites habitudes dans les boutiques du coin, en particulier le vendeur d’accras qui accompagnent si bien la Carib (bière locale), après une journée bien remplie !

Mais la vie au ponton, toute agréable qu’elle soit, ne vaut pas celle au mouillage. Tout l’équipage a été ravi lorsque nous avons finalement quitté la marina pour rejoindre le mouillage d’en face. Et c’est avec un temps superbe que nous avons retrouvé la vie à bord, avec ses contraintes et ses plaisirs !

2 réflexions sur “1 semaine au ponton à St François

  1. jean-paul birrien

    Momentanément absents du Rouz, nous suivons vos aventures d’Espagne. C’est passionnant pour des grands parents comme nous. Hier j’ai vu un truc à la télé sur les pontons à Tahiti. Il parait que les gens qui séjournent s’appellent par le nom de leur bateau. Donc bon vent à la famille Enigma !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s