Retour vers la Guadeloupe

Nous vous avons laissé en « stand by » dans les BVI, et avons continué notre route vers le sud pour atteindre la Guadeloupe. Une fois Jean-Pierre déposé à l’aéroport, nous avons attendu quelques jours afin d’avoir un créneau météo correct pour faire la traversée. Cette attente de 3 jours fut très sympathique car nous les avons passé avec Moutik et M&M’s à Little Harbour, notre petit coin de paradis. Cependant il nous a fallu nous séparer de ces 2 familles voyageuses et reprendre la mer, afin d’atteindre la Guadeloupe à temps pour accueillir les parents de Philippe à bord d’Enigma.

Contre le vent et le courant

Une première navigation nous a amené de Virgin Gorda (BVI) à St Martin. Le créneau météo n’était pas vraiment idéal mais il était le moins mauvais de la période. Nous avons tiré des bords pendant 28h et parcouru 147 miles au près serré contre les alizés et avec la houle de face… autant vous dire qu’on les a sentis passer ! A titre de comparaison, nous avions fait le trajet « aller » de St Martin à Virgin Gorda sur une ligne droite de 83 miles, en 14h et les doigts dans le nez, avec le vent et la houle dans le dos. La navigation fût donc difficile et l’arrivée à St Martin un soulagement pour nous 4. J’ai eu la très mauvaise surprise de sentir un état nauséeux s’installer et ne plus me lâcher, ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps. En général, si ça vient, je vais dormir un peu et ça passe mais là ce n’est pas passé et j’ai vécu ces 28h avec ma nausée en compagne. Elle ne m’a quittée qu’une fois l’ancre accrochée au fond de la baie de Grand Case.

St Martin : repos, boulot, apéro

Notre escale à St Martin a donc commencé par un week-end de récupération à Grand Case où Chaveta nous a accueilli et où nous avons enfin fêté l’anniversaire de Malo. Ensuite, nous sommes descendus dans la baie de Marigot pour une petite semaine technique et sympathique : pendant la journée, nous travaillions à l’entretien d’Enigma (petites réparations, améliorations, nettoyage… il y a toujours beaucoup à faire sur un bateau !) et le soir, nous profitions de la vie sociale active de St Martin. En effet, il y avait beaucoup de bateaux-voyageurs au mouillage de Marigot et nous avons sympathisé avec plusieurs familles. Nous espérons en revoir certaines un peu plus tard dans la saison, en Martinique…

20190403_145913
Baie de Marigot (St Martin)

Pause sauvage à La Fourchue

Afin d’éviter une autre longue navigation contre le vent, nous avons fait un saut de puce jusqu’à l’île de la Fourchue (au nord de St Barth), et y avons rejoint Chaveta. Cette escale imprévue fût une belle surprise. Quand on arrive à la Fourchue, on est tout d’abord accueillis par les oiseaux. Les fous bruns et curieux viennent voler autour du bateau dès qu’on contourne la pointe rocheuse. Ensuite, on entre dans la baie on comprend le nom de l’île : sauvage et escarpée, elle présente trois sommets distincts, séparés par des vallées franches. La meilleure vue de cette fourche est néanmoins celle qu’on a d’en haut et qui est impressionnante. On peut en effet monter sur l’île et y faire des balades sur ses pentes escarpées et piquantes de cactus. Nous avons beaucoup aimé cette pause sauvage, mais aussi amicale puisque Chaveta était là !

Au plus proche du vent

L’étape suivante a été de rejoindre la Guadeloupe depuis la Fourchue. Nous sommes très contents et fiers d’avoir réussi à la faire en trace directe (sans avoir à tirer des bords) ! Nous réalisons que nous avons beaucoup appris et que nous savons mieux régler les voiles d’Enigma. Les remontées au près sont mieux gérées qu’il y a 6 mois même si nous avons encore beaucoup à apprendre ! Bref, nous avons réussi à arriver à Baie Mahault, un mouillage situé tout au fond du Grand Cul de Sac Marin de la Guadeloupe. Un peu loin des sentiers battus, ce mouillage est très abrité et on a l’impression d’être dans un lac.

20190409_073249
Baie Mahault (Guadeloupe), comme un lac

Retour à la civilisation

De Baie Mahault, nous sommes allés à pied, jusqu’à l’immense centre commercial de Destreland. Ce fût comme une plongée dans la civilisation et le monde de l’hyper-consommation… nous nous sommes sentis un peu en décalage car nous avions pris l’habitude de faire « avec les moyens du bord ». Les enfants sont en transe à l’idée d’aller dans le magasin de jouets et Philippe se précipite chez Décathlon !

La météo ne nous a pas laissé le temps de contourner la Guadeloupe tranquillement : le vent qui était au sud-est depuis plusieurs jours repasse au nord-est 3 jours plus tard. Nous avons donc tracé en une grosse journée de navigation sur les Saintes, puis nous avons profité du dernier jour de vent de sud-est pour faire la remontée jusqu’à St François au près, mais en ligne directe. Ouf ! On était arrivés à destination pour accueillir les parents de Philippe qui devaient arriver mi-avril.

nav contre le vent
Remontée contre le vent depuis les BVI jusqu’à la Guadeloupe

Une réflexion sur “Retour vers la Guadeloupe

  1. Stéphane

    Salut, profitez-bien! On suit toujours vos balades… Le printemps s’installe et les jours sont maintenant longs… On revit! Bises à toute la famille! Stéphane

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s