Home sweet home

Comme prévu, nous avons embarqué samedi dernier, alors que nous étions encore sous le coup du décalage horaire; et nous avons dit au revoir à Joëlle et Christian, qui ont quitté Enigma avec beaucoup d’émotion. Depuis, nous vidons, trions, rangeons, afin d’organiser notre vie à bord. Ce gros travail n’est pas très excitant, mais il est indispensable pour être à l’aise dans notre nouveau « chez nous ». C’est un vrai Tetris de tout faire rentrer dans les coffres et équipets et c’est un excellent exercice de mémoire de se souvenir des rangements !

  • Pharmacie : tribord, placard gauche dans le couloir, étagère du haut
  • Lait : coffre du carré, coté babord
  • etc, etc…

Nous devons aussi apprendre le fonctionnement d’Enigma sur le plan technique : réseaux d’eau (eau salée, eau douce, eau désalinisée), réseau électrique (éolienne, panneau solaire, batteries, groupe électrogène…), moteurs, appareils électroniques. Enfin, il nous faut apprendre la partie navigation… Bref, comme tout nouveau propriétaire de bateau, nous voulons connaître Enigma du fond de ses 2 coques, jusqu’à la tête de mat.

Nous avons commencé ce travail de longue haleine au ponton du Marin, mais avons rapidement vu que ça allait prendre du temps et que ce n’était pas très intéressant pour les enfants. Nous avons donc bougé jusqu’au mouillage de Ste Anne, juste à côté. Ainsi, nous avons un peu plus d’air, une mer propre dans laquelle nous baigner quand on a trop chaud et une plage facile d’accès en annexe, pour faire une pause et patauger avec les enfants.

Autre avantage de cette situation : ça bouge un peu plus, et nous nous sentons maintenant vraiment sur un bateau ! Ça permet à l’équipage de s’amariner en douceur.

Nous avons encore quelques jours de travail avant d’être prêts à naviguer vraiment : il nous faut d’abord passer en revue les équipements de sécurité que nous avons à bord et vérifier leur fonctionnement. Mais le rocher du diamant (au loin derrière Erinn sur la photo) nous appelle et les anses qui sont de l’autre coté sont parait-il magnifiques. Il nous tarde d’aller vérifier ça !